Diapasom
Accueil Qui sommes-nous ? Nos actualités Le mot de départ d'Annie Camps, Directrice de Diapasom

Annie Camps quitte ses fonctions de Directrice

Le 25 octobre 2019, Annie Camps, Directrice Générale de l'association DIAPASOM depuis 21 ans quitte ses fonctions.
Fabienne Nguyen reprend le flambeau.

Bonjour Annie Camps. Vous souhaitez prendre la parole aujourd’hui. A quelles fins ?

DIAPASOM vit un moment important de son histoire aujourd’hui et il est nécessaire d’informer de la réalité de la situation afin d’éviter incompréhensions et malentendus.

Dites-nous tout !

Cette association a 20 ans. J’ai eu la chance de notablement contribuer à la créer, la développer et la stabiliser.

L’an dernier notre projet de plateforme pour personnes déficientes sensorielles a retenu l’attention de la Fondation la France s’Engage. Grâce à cela nous avons compris que nous avions élaboré quelque chose d’original, quelque chose qui a du souffle.

C’est un projet ambitieux, mais comme l’ensemble de notre association, c’est un projet qui repose sur trop peu d’épaules.

Nous avons donc décidé l’an dernier de revoir complètement notre fonctionnement et de nous donner les moyens d’assurer un avenir à ces projets, à notre association.

Concrètement, qu’avez-vous fait ?

Avec l’aide de la Fondation la France s’Engage, nous avons réalisé des audits sur l’ensemble du fonctionnement de notre association.

Audit financier, ressources humaines, digital, mode de gouvernance, organigramme…

Tout cela nous a permis de constater à quel point ce que nous avons créé est une totale réussite. Mais à quel point ce dispositif peut être fragile… et en premier lieu le principe de gouvernance associative avec des personnes très sincèrement engagées, certes, mais de plus en plus conscientes des limites de leur connaissance face à un secteur qui s’est totalement professionnalisé.

Le principe de l’adossement s’est posé à ce moment là. Il nous a semblé nécessaire d’agir à un moment où tous les indicateurs de DIAPASOM sont au vert.

Nous avons rencontré plusieurs grandes associations, certaines nationales, d’autres locales. Ça a été chouette de constater que nous avions l’embarras du choix…

Mais il faut reconnaître que la Fondation OVE s’est immédiatement démarquée… il y a de l’inventivité dans cette Fondation, une volonté de sortir des sentiers battus et des stratégies institutionnelles…,nous nous sommes reconnus dans leur engagement.

De plus, leur accompagnement a été respectueux de nos inquiétudes et de qui nous sommes.

Je tiens à préciser que ma parole dans ce contexte est totalement libre. En effet, dès la décision prise d’assurer l’avenir de cette association j’ai souhaité que mon poste (donc moi) n’entre pas en ligne de compte. Je ne voulais pas que ma situation personnelle soit une variablement d’ajustement. J’ai clairement précisé que dès que l’adossement serait réalisé, je mettrai fin à mes fonctions de directrice. Et très sincèrement le Président de la Fondation OVE et son Directeur Général ont plusieurs fois tenté de me faire changer d’avis.

Donc je pars ce 25 octobre.

Que va-t-il se passer ?

L’intégralité des membres du conseil d’administration de DIAPASOM va démissionner à la prochaine AGE et sera remplacée par un Comité Exécutif composé de personnes morales. La présidence de DIAPASOM sera assurée par Christian Berthuis, Directeur Général de la Fondation OVE.

La Direction de DIAPASOM sera assurée par Fabienne Nguyen, actuellement Responsable du Pôle Adulte. Elle travaillera en étroite collaboration avec le Directeur Régional d’OVE, Ronald Maire.

Je tiens à préciser que nous avons une belle équipe de cadres, avec la mission de service public chevillé au corps, pour lesquels la notion de courage managérial n’est pas un concept, engagés, loyaux, capables d’emmener des équipes vers le même projet.

Enfin, le plus important : nos professionnels ont enfin les cadres qu’ils méritent. C’est la clef du succès. L’ingéniosité ; l’inventivité, la bonne humeur, ce qui caractérisait Diapasom est de nouveau là et c’est vraiment le bon moment pour que je parte, en fait.

Vous avez des projets Annie ?

Il semblerait que la pugnacité d’OVE fonctionne : il y a de beaux projets dans cette Fondation, et peut-être aurais-je une utilité. Il y a effectivement des chances que je ne quitte pas définitivement ce secteur. On verra.

Mais une dernière chose : nous étions une petite association : je remercie du fond du cœur tous ces fonctionnaires d’état ou des collectivités territoriales qui nous ont fait confiance et qui ont osé s’aventurer à financer des projets atypiques. Ils vont se reconnaître.

A contrario, j’ai une pensée émue pour tous les mauvais coucheurs, ceux qui nous trouvaient illégitimes, pas compétents, pas qualifiés, et tellement « donneurs de leçons ». Sérieusement, vous avez pimenté nos soirées festives…

Et ce qui me fait aussi sourire est que DIAPASOM permette à un nouvel acteur performant de s’installer sur la Nouvelle Aquitaine et entretienne ainsi une saine émulation dans le secteur médico-social.

Je tiens particulièrement à rendre hommage à Serge Roy, notre président pendant toutes ces années, qui a su garder le cap avec tant d’empathie et qui sait aujourd’hui s’effacer avec tant d’élégance.

Et enfin, nous nous étions engagés auprès de la Fondation la France s’Engage à transformer l’essai. C’est exactement ce que l’on fait.

Globalement j’ai vécu une aventure exceptionnelle et j’en suis fière.

Je vous remercie et see you soon ….

Pour voir la vidéo: https://youtu.be/bq–Kfhbtd